Le France

MOT DU PRESIDENT

Dans la situation actuelle d’un monde de plus en plus globalisée, l’économie du savoir est une économie fondée sur la connaissance, principal moteur de la croissance économique. Il s’agit d’une économie dans laquelle l’immatériel (à la fois production, acquisition, diffusion et application des connaissances) contribue au développement économique. Un processus de développement basé sur les connaissances repose sur certaines conditions préalables. Parmi ces conditions, nous pouvons citer entre autres :L’enseignement supérieur et universitaire de qualité ;Une infrastructure moderne et appropriée de technologies de l’information et de la communication (TIC) ;Un système d’innovation efficace ;L’appui politique et la gouvernance.

En marge de ces conditions préalables, nous pouvons évoquer des défis tels que :

Le financement ; La politique de recherche ;L’environnement propice ;Les compétences en gestion des connaissances ;La collaboration ;La Mondialisation.

Face à tous ces défis, le RAAFAER a opté pour les implications stratégiques suivantes :

- Exhorter les pouvoirs publics à allouer des fonds au secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche ;

- Formuler des politiques stratégiques intégrées mettant en exergue l’importance de la contribution stratégique des connaissances pour appuyer le développement économique ;

- Elaborer des politiques et des programmes nationaux destinés à renforcer les quatre piliers de l’économie du savoir (éducation, innovation, TIC, gouvernance) ;

- Aider les établissements d’enseignement supérieur à renforcer leurs capacités de recherche et de gestion des connaissances ;

- Promouvoir l’innovation et la recherche au niveau local et régional ;

- Créer des environnements propices au maintien de la paix et au développement des connaissances ;

- Faciliter le suivi-évaluation stratégique de la recherche et de ses enjeux dans différents pays ;

- Tisser des liens entre les entrepreneurs du savoir en Afrique et dans les autres régions du monde ;

- Réformer le système éducatif pour répondre aux demandes émanant de l’économie du savoir ;

- Mobiliser la recherche et l’innovation au niveau local et régional ;

- Faire la promotion et plaidoyer pour l’appropriation des savoirs ;

- Permettre aux utilisateurs finaux d’accéder à bas prix ou gratuitement aux ordinateurs et à Internet

Ces interventions se concentrent principalement dans les domaines clés suivants : leadership et gestion institutionnelle ;mobilité universitaire, y compris la diaspora africaine ;développement des TIC pour l’enseignement, l’apprentissage et la recherche ; mise à disposition des thèses et des travaux universitaires africains pour un public élargi en Afrique et au-delà ;bourses d’études supérieures et petites subventions de soutien au doctorat ; relations entre les universités et les secteurs productifs de l’économie, avec un soutien des institutions d’enseignement supérieur africains pour aider le pays de tutelle à réaliser les objectifs de développement durable grâce à la recherche de politiques.

Professeur Pierre Franck YANDOKA

Docteur en Sciences Politiques et Administratives

Membre de l’Association Canadienne des Professeurs de Sciences Politiques